Gérard Deschênes

Gérard Deschênes, chroniqueur, président du CA
Maison internationale de la Rive-sud
ger.deschenes@gmail.com

Bien moins de 1%

Texte : Gérard Deschênes – Photo : canadianimmigrant.ca La période estivale qui s’achève sonne le temps de reprendre ma chronique sur l’immigration amorcée au début 2016 dans Point Sud que je remercie. Il faut bien…

Qui fait quoi en immigration?

Texte : Gérard Deschênes, Président du CA de la MIRS. Responsabilité partagée(1) Depuis l’Entente Couture-Cullen(1978) qui a inspiré l’Accord Canada-Québec relatif à l’immigration et à l’admission temporaire des aubains(1991), au Québec l’immigration est assujettie à…

Les importés

Texte : Gérard Deschênes, président du CA Maison Internationale de la Rive-Sud. Dans la foulée de la Loi sur l’immigration au Québec adoptée par l’assemblée nationale le 6 avril 2016, le Gouvernement du Québec a…

Enlever les freins

Texte : Gérard Deschênes, président du CA de la Maison Internationale de la Rive-Sud. Le sujet revient sans cesse et nous ne nous en préoccuperons jamais trop. Pour les personne immigrantes, trouver un emploi à…

Un premier bilan

Texte : Gérard Deschênes, Président du CA Maison internationale de la rive-Sud. Dans cette chronique, je reviens sur cette grande opération humanitaire d’accueil de réfugiés syriens à laquelle participe la Canada depuis le début de…

Refuge sécuritaire recherché

Texte : Gérard Deschènes, chroniqueur, président du C.A. de la MIRS – image: washingtonpost Selon le Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR) des Nations Unies (http://unhcr.org/556725e69), en 2015, il y avait dans le monde 59,5 millions…

La coercition : une mauvaise idée

Texte : Gérard Deschènes, chroniqueur. La Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes (http://tcri.qc.ca/)   regroupe 136 organismes communautaires d’immigration au Québec dont la Maison internationale de la Rive-sud. Dans son…

Pas la faute de l’immigrant

Texte : Gérard Deschènes, chroniqueur. Pas facile pour les personnes immigrantes de décoder les desiderata de la société québécoise. Un jour, on leur reproche à mots couverts de refuser la francisation(1) et un autre jour…