Une coalition d’organismes communautaires demande à la Commission scolaire Marie-Victorin de mettre l’école Notre-Dame au service de la communauté

Texte et photo Pierre Turbis:

Réunis par un temps maussade sur le terrain de l’ancienne école Notre-Dame, de Longueuil le 26 avril dernier, des représentants de la Coalition des organismes de l’agglomération de Longueuil pour le droit au logement ont interpelé la Commission scolaire Marie-Victorin (CSMV) afin qu’elle réserve ce terrain pour la réalisation d’un projet de logements sociaux et communautaires.

Pour Marjolaine Tapin, directrice générale du Comité Logement Rive-Sud, l’idée même d’offrir au plus offrant le terrain de cette école fermée depuis plusieurs années est tout à fait inacceptable. « Malgré toute la latitude que lui permet la loi sur l’instruction publique, la CSMV a décidé de favoriser le plus offrant plutôt que de conserver à cette école sa vocation publique. »

« Alors que 38% des ménages locataires investissent plus de 30% de leurs revenus pour se loger, les terrains disponibles et abordables sont de plus en plus rares. Il faudra une volonté politique ferme des instances publiques pour freiner ce dangereux état de fait. », ajoute Martin Boire, directeur général de la Corporation de développement communautaire de Longueuil.

Situé au 695 de la rue Duvernay à Longueuil, le terrain de l’ancienne école Notre-Dame est avantageusement situé pour le développement d’un projet de logement public.

Dans une lettre adressée à la CSMV, La Coalition d’organismes a signifié son incompréhension de la décision de mettre ce terrain sur le marché des ventes immobilières. Selon la Coalition, les terrains publics devraient servir à l’ensemble de la communauté.

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.