Guerre froide au conseil municipal de Longueuil

Texte et photo: Pierre Turbis

Malgré l’engagement de chacun à travailler en harmonie pour le mieux–être de la population, la première assemblée du nouveau conseil municipal à Longueuil, qui se tenait le 21 novembre, s’est transformée en une interminable guerre fratricide.

La mairesse Sylvie Parent a rapidement constaté que la majorité détenue par l’opposition lui confère de facto le pouvoir. C’est ainsi que le parti Longueuil citoyen, battu de justesse dans la course à la mairie, a pu imposer sa loi. Quand on pense que l’adoption de l’ordre du jour a nécessité plus e 45 minutes, on a pu constater combien chaque virgule peut être l’objet d’un débat, suivi d’un vote dont l’issu est toujours à l’avantage de la majorité.

La longue séance, qui aura duré plus de trois heures, n’aura jamais permis d’entrevoir une volonté de collaboration entre les partis en présence.
De points d’ordre en questions de procédure, les membres du conseil ont constamment retardé les débats. Au final, l’opposition a laissé bien peu d’espace à l’équipe de la mairesse sur les divers comités dont on déterminait les membres au cours de la séance du conseil. Faisant suite à des modifications apportées à l’ordre du jour par l’opposition, aucun élu du parti de la mairesse ne siégera au conseil d’administration du RTL, et pas davantage à la Commission du budget.

Au terme de la soirée, la mairesse s’est dite déçue de l’attitude de l’opposition. « Lors des élections, les citoyens nous ont choisi, ce qui nous oblige à nous entendre. Ce soir, plusieurs propositions de l’opposition nous ont été soumises à la dernière minute, avec pour résultat que nous sommes pratiquement absents des commissions. Mais je tends à nouveau la main aux élus de l’opposition pour qu’ils travaillent avec nous. »

De son côté, la cheffe de Longueuil Citoyens, Josée Latendresse, s’est dite satisfaite de cette première rencontre du nouveau conseil. « Nous ne pouvons pas être en accord sur tout mais nous demeurons prêt à s’asseoir pour discuter e ce qui nous rassemble.. »

De toute évidence, les blessures et les divisions du passé sont encore bien présentes. Le premier et principal défi qui se dresse devant le conseil est de mettre de côté les rancœurs et les chicanes du passé, ce qui s’annonce très ardu.

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.