Mobilisations nationales du 15 mai pour l’élimination des mesures de contrôle

La date du 15 mai, Journée nationale pour l’élimination des mesures de contrôle approche rapidement et le Collectif de défense des droits de la Montérégie, organisme de défense des droits en santé mentale, tiendra à Longueuil 2 rassemblements devant les hôpitaux Charles-Lemoyne et Pierre-Boucher afin de réclamer la fin des mesures de contrôle en santé tout en visant l’implantation de mesures alternatives aux pratiques de contention et d’isolement dans notre système de santé.

À cette occasion, la population est invitée à se rassembler le 15 mai à 10h30 devant l’hôpital Charles-Lemoyne. Mme Catherine Fournier, députée de Marie-Victorin sera présente, et à 13h15 devant l’hôpital Pierre-Boucher, en présence de Mme Diane Lamarre, députée de Taillon.

Cette activité sera aussi l’occasion de dévoiler les statistiques sur le nombre de mesures de contrôle appliquées dans ces hôpitaux. Pour cette journée, plusieurs groupes communautaires en Montérégie et au Québec revendiquerons l’élimination de ce type de mesures de contrôle pour tous les patients du Québec. Ces mesures sont encore appliquées abusivement. Il y a maintenant plus de 15 ans que les politiques et le cadre légal sont définis pour un changement de pratique, mais nous peinons à observer des changements concrets sur le terrain.

À cet égard, les plus récentes démarches des organismes membres de l’Association des groupes d’intervention en défenses des droits en santé mentale du Québec, (AGIDD-SMQ) aurons permis de constater que les centres hospitalier ne tiennent pas de registre de ce type de mesures. Il devient très difficile de répertorier convenablement l’application des mesures de contrôle pour l’ensemble de la Montérégie. Nous avons observé que les cultures de gestion et les pratiques semblent très différentes d’un établissement à l’autre bien que ces derniers œuvrent parfois sur le même territoire administratif et bien qu’ils soient tous balisés par le même cadre politique et légal.

Ajoutons aussi que les mesures de contrôle ne sont donc pas seulement l’apanage des services psychiatriques. Elles sont aussi pratiquées en Centres jeunesse, aux urgences et en milieux gériatriques. Finalement, il peut sembler contradictoire, voire aberrant, de constater qu’elles sont encore légalement considérées comme des soins en matière de santé…

Puisque les divers types de mesures de contrôle sont appliqués contre le gré de tous les citoyens québécois et ce pour tous les groupes d’âge et toutes catégories de soins, la population entière sera formellement invitée à se joindre au rang des participants aux mobilisations du 15 mai. Les mobilisations et les gestes symboliques se tiendront en Montérégie et partout au Québec à travers toutes les organisations de défense des droits en santé mentale du Québec.
(Sur la photo, la manifestation de l’an dernier)

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.