Une vie active comme celle des autres

Texte et photo : Katina Diep

Il y a quatre ans, Antonin Plante a perdu complètement la vue. Le deuil a été difficile à surmonter, mais il n’était pas du genre à s’apitoyer sur son sort.

Avant de subir une greffe de la cornée, il pouvait jouir d’une certaine autonomie : « J’avais une vue partielle, ce qui était suffisant pour me promener sans l’aide d’une canne. Je pouvais même faire du vélo », relate le résident de Longueuil.

L’opération s’était bien déroulée. Ce n’est que par après, à la suite d’une hausse de la pression de l’œil, que le nerf optique a été abîmé, causant la perte de la vue.

Débrouillard et instruit, M. Plante avait acquis des notions de l’écriture braille auparavant : « Je savais où m’adresser, je connaissais déjà les ressources. J’avais aussi fait des études en braille », raconte l’homme de 60 ans.

De plus, il s’implique activement au sein du Conseil canadien des aveugles de Longueuil (CCAL), avec d’autres personnes non-voyantes. C’est d’ailleurs à l’occasion du dernier Quillethon, activité de financement au profit de cet organisme, que Point Sud l’a rencontré.

La force d’un couple

M. Plante estime que sa conjointe, Norma Cormier, a joué un rôle important dans son évolution : « J’ai une compagne très compréhensive. Elle est toujours au devant de moi, elle a peur qu’il m’arrive quelque chose!», dit-il d’un ton léger.

La dame de quelques années son aînée, l’apprécie tel qu’il est : « J’ai décidé de l’accompagner. Je n’avais pas de préjugés, par rapport à ça (son handicap). Au début, j’avais tendance à tout faire pour lui », admet-elle dévouée.

Pour simplifier son quotidien, le domicile de M. Plante est muni d’appareils adaptés. Dans sa cuisine par exemple, il y a des repères sur les touches du four à micro-ondes. Il utilise l’ordinateur, à l’aide d’un outil communément appelé « plage braille », qui lui permet de faire des recherches sur Internet.

Son souhait pour l’avenir, est que la navigation sur Internet, soit d’autant plus facile pour les non-voyants : «…pour qu’il y ait une plus grande accessibilité des sites Web », suggère-t-il.

À l’Institut Nazareth et Louis-Braille (INLB), il y a un vaste choix d’outils adaptés, pour les personnes ayant une incapacité visuelle. Il est possible d’en faire l’essai, au comptoir des ventes, du siège social situé à Longueuil. Cet établissement est affilié au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Centre.

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.