Coupures de services au Centre montérégien de réadaptation (CMR)

Le Conseil central de la Montérégie – CSN dénonce les nouvelles coupures de services au Centre montérégien de réadaptation (CMR), liées une nouvelle fois à la réforme Barrette de la santé. Deux postes d’orthopédagogues sont supprimés et les services qu’ils dispensaient seront tout simplement abandonnés.

« La Montérégie paie encore une fois un lourd tribut à la réforme Barrette », clame Annette Herbeuval, présidente du Conseil central de la Montérégie-CSN. « Maintenant, ils nous disent que, parce que ce sont des services spécifiques à cet établissement, il faut les couper. Tant pis si c’étaient des services nécessaires, tant pis si c’étaient des services de qualité. On coupe! Après cela, le ministre nous dira qu’il n’y a pas d’impact sur les services. »

Depuis la réforme Barrette, les établissements de santé en Montérégie ont été répartis en trois gros centres de santé, le CISSS de l’Est, celui du centre et celui de l’ouest. Les services de réadaptation physique, bien que dispensés dans l’ensemble du territoire montérégien, ont été intégrés dans celui de l’ouest, dont le Centre montérégien de réadaptation (CMR).

« C’est difficile pour nous qui donnons les services », explique Louise Boulanger, présidente du Syndicat des employées et employés du Centre montérégien de Réadaptation-CSN. « À qui s’adressent les familles qui ont besoin de services spécialisés pour leurs enfants qui ont vécu un traumatisme? », ajoute-t-elle. « La direction nous demande de rassurer la clientèle et nous mentionne que ce sont les commissions scolaires de la Montérégie qui offriront dorénavant le service. »

« Notre service d’orthopédagogie au CMR, est un service spécialisé auprès d’enfants, d’adolescents et de jeunes adultes scolarisés ayant subi un traumatisme neurologique. L’approche et les stratégies enseignées demandent une expertise qui a été développée chez nous au cours des 20 dernières années et malheureusement les services offerts dans les écoles ne possèdent pas cette expertise », explique Louise Boulanger. « Ce mandat relève davantage du réseau de la santé que du ministère de l’Éducation, étant donné le processus de récupération cognitive et les enjeux impliqués dans le processus d’adaptation et d’apprentissage. »

« Pour nous, les parents de ces enfants qui ont besoin d’aide, c’est terrible », explique Eny Cordeiro, maman d’Alexis, adolescent à qui la direction du CMR annonçait il y a quelque temps, la coupure de service en orthopédagogie. « Du jour au lendemain, c’est « débrouille-toi tout seul ». Les services ne sont plus donnés. Point final ».

« En novembre dernier, la direction du CISSS-Montérégie Ouest a annoncé avoir reçu du ministère de la Santé la directive de couper 1,4 million dans la direction des déficiences dont fait partie le CMR. Les coupures d’aujourd’hui en sont une conséquence directe, au détriment des services à la population. Nous ne pouvons accepter une telle décision sans réagir », continue Annette Herbeuval.

« Une délégation syndicale est allée présenter une demande au conseil d’administration du CISSS-MO pour revoir la décision de couper dans les services du CMR. Nous espérons être entendus », conclut Steve St-Onge.

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.