Le Réseau Sentinelles du Carrefour le Moutier : dix ans au service au cœur de la communauté!

Texte et photo : Pierre Turbis

C’est dans une ambiance des plus chaleureuses que le Carrefour le Moutier et ses partenaires ont célébré les dix ans du Réseau Sentinelles devant plus d’une cinquantaine de personnes. Grâce à une présence attentive et bienveillante, ces citoyens remplis d’empathie offrent une première écoute afin de discerner les besoins et référer aux ressources appropriées.

Au cours d’une soirée animée par Jean, une Sentinelle qui a offert un touchant témoignage personnel, a souligné le travail essentiel de gens ainsi impliqués dans leur milieu. Les invitées d’honneur, mesdames Elisabeth Hamel, directrice des programmes santé mentale et dépendance du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Est, Diane Lamarre, députée de Taillon et porte-parole de l’opposition officielle en matière de santé et d’accessibilité aux soins et Colette Éthier, pro-mairesse de Longueuil ont aussi insisté sur le beau travail des Sentinelles. Les députés Diane Lamarre et Catherine Fournier ont profité de l’occasion pour remettre un certificat d’honneur de l’Assemblée nationale à Madeleine Lagarde, directrice du carrefour le Moutier, instigateur des Sentinelles.

Au cours de ces dix dernières années, ce sont plus de 465 citoyens qui ont été formés comme Sentinelle. On les retrouve dans 18 villes de la Rive-Sud, 19 organismes communautaires et 11 organisations issues du milieu de l’éducation et des entreprises privées. Ainsi, en dix ans, près de 2000 gestes ont été posés face à la détresse, plus de 1000 personnes approchées et plus de 350 personnes en situation de crise ou d’extrême vulnérabilité référées à des personnes appropriées.

De la présence continue des Sentinelles, on aura appris que la détresse touche vraiment tout le monde et chacun peut contribuer à faire une différence dans la vie des autres. Il est même possible d’avoir un effet positif dans la prévention du suicide.

Madeleine Lagarde, a particulièrement remercié son équipe de travail, qui s’inscrit dans une optique d’entraide et de solidarité sociale. « Merci à tous de vous impliquer et améliorer le sort de notre communauté. » Enfin, on a entendu le témoignage de gens à Liège, en Belgique, où on vise à importer la culture des Sentinelles.

En Europe comme ailleurs, on fera rayonner les objectifs de ce projet : « Je préviens, je soutiens… pour moi et les autres. »

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.