Longueuil condamnée à verser 190 915 $ en lien avec la crise de l’eau potable de janvier 2015

Texte et photo :Pierre Turbis

Les Longueuillois se souviennent encore de la fameuse crise de l’eau potable qui avait forcé la Ville à interdire la consommation de l’eau du 15 au 18 janvier 2015.

Rappelons qu’une importante fuite de diesel était alors survenue à la suite d’un bris. Une partie du diesel avait atteint et contaminé les puits d’eau brute, ce qui avait provoqué un avis de non-consommation d’eau pour plus de 300 000 et déclenché des mesures d’urgence pour fournir l’eau aux citoyens des arrondissements du Vieux-Longueuil, de St-Hubert ainsi que des villes de Boucherville et de Saint-Bruno-de-Montarville. Des points de distribution avaient été ouverts afin de fournir de l’eau en bouteille à la population.

Au terme de cette crise majeure, une enquête a eu lieu afin de déterminer les responsabilités de chacun. Près de deux ans plus tard, soit le 8 décembre 2016, la Ville de Longueuil a finalement été reconnue coupable d’une infraction sur les matières dangereuses. Selon un communiqué diffusé le 22 décembre par le Ministère du développement durable, de l’Environnement et de la lutte contre les changements climatiques, le 14 janvier 2015, la Ville a offert un plaidoyer de culpabilité à l’infraction reprochée soit d’avoir émis, déposé, dégagé ou rejeté ou permis le l’émission, le dépôt, le dégagement ou le rejet d’une matière dangereuse dans l’environnement ou dans un système dégoût, contrevenant ainsi à l’article 8 du Règlement sur les matières dangereuses. Puisque la Ville a offert un plaidoyer de culpabilité, il n’y a pas eu de procès.

Comme l’explique le porte-parole de la Ville, Louis-Pascal Cyr, si Longueuil a reconnu qu’un des ses équipements est responsable du déversement d’hydrocarbures dans l’environnement et qu’elle paiera donc une amende de 190 915 $ elle a également entrepris en 2015 des poursuites totalisant plus de & M$ contre les entreprises externes mandatéesà l’époque pour pour surveiller les équipements de la station de pompage et garantir leur conformité.

Entre temps, la Ville a procédé à d’importants travaux de décontamination à la station de pompage et en a confié la surveillance à de nouvelles firmes afin de s’assurer que la situation vécue en janvier 2015 n se reproduira plus.

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.