Planter de l’asclépiade pour protéger les monarques

Texte : Monique Hains, chroniqueuse en environnement.

– Ensemble, créons un «effet papillon» sur la Rive-Sud!

Qui n’aime pas les papillons? Venez grossir les rangs d’un mouvement citoyen qui déploie ses ailes pour sauver le magnifique papillon monarque de l’extinction.

Tristement, les populations de monarques ont chuté à un creux historique d’à peine 33.5 millions en 2013, alors que leur moyenne annuelle était de 350 millions au cours des 15 dernières années. C’est 10 fois moins!

Une des principales causes de ce déclin est la disparition marquée de la seule espèce de plantes dont se nourrissent les monarques et sur laquelle les femelles pondent leurs œufs : l’asclépiade. Elle est aussi connue sous le nom de «soyer du Québec» ou «soie d’Amérique».

L’asclépiade poussait jadis abondamment dans les champs, aux bords des chemins et sur les terres agricoles. Aujourd’hui, 90% des plants d’asclépiade ont disparu dans certaines régions, en raison des pratiques agricoles et de l’utilisation d’herbicides à grande échelle. Cela a eu un impact dévastateur sur les monarques.
Heureusement, il est possible de ramener les populations de ce splendide papillon et, chose surprenante, chacun d’entre nous peut y contribuer.

Récemment, la Fondation David Suzuki lançait la campagne «L’Effet papillon». En signant le «Manifeste Monarque», vous vous engagez à poser un ou plusieurs petits gestes chez vous ou dans votre entourage pour permettre de sauver le monarque de l’extinction.

Quel magnifique projet! Dans les cours d’écoles, de bureaux, de résidences pour aînés, de petits coins peuvent être aménagés pour y faire pousser l’asclépiade. Une belle occasion de développer de nouveaux liens de voisinage. Et imaginez le plaisir lorsque les monarques reviendront !

L’implication des résidents de la Rive-Sud peut faire une réelle différence. Les Villes pourraient emboîter le pas et amplifier les efforts citoyens : plantation d’asclépiade dans les parcs, distribution de plants aux citoyens, conférences sur le sujet.
Verrons-nous revenir des nuées de papillons monarque par chez nous? Il n’en tient qu’à nous : saisissons l’occasion!

Pour signer le « Manifeste Monarque » www.davidsuzuki.org/fr


Manifeste Monarque

La Fondation David Suzuki aidera en fournissant renseignements et conseils pour réaliser les tâches.

1. ÉVITER d’utiliser des pesticides et herbicides toxiques.

2. CONTACTER au moins une école, paroisse, entreprise ou autre organisation de votre quartier pour proposer de faire un jardin pour papillons.

3. APPELER un centre de jardin ou une pépinière de la région pour demander de commander des plants d’asclépiades.

4. ACHETER une plantule, des semences ou une trousse d’asclépiade pour un ami ou pour chez vous ou FAIRE UNE CONTRIBUTION à la Fondation David Suzuki, lui permettant de planter de l’asclépiade partout au Québec : boutique.davidsuzuki.org

5. FAIRE POUSSER de l’asclépiade et autres fleurs sauvages indigènes chez vous (cour, jardin, balcon)

6. PARTICIPER au «Grand pique-nique urbain» de la Fondation David Suzuki, le 20 mai 2016 de 10 h à 14 h dans le parc Hydro-Québec à Montréal et passer à la «station papillon» pour recevoir des conseils pratiques pour protéger les papillons chez vous.


 

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.