Charles Le Moyne : un bâtisseur

Texte : Par Iseult Licatese-Riopel et Sidney Chauvin

C’est en 1641 que Charles Le Moyne, âgé d’à peine 15 ans, débarque à Longueuil. Il répond à une invitation de son oncle maternel, le chirurgien Adrien Du Chesne, établi depuis peu dans la colonie,  Il est tout de suite engagé par les pères Jésuites et il est envoyé pour réaliser des missions en Huronie. Ce séjour de quatre ans lui en fait apprendre davantage sur les tribus voisines, il devient alors intermédiaire entre les Français et leurs ennemis, les Iroquois. Il sera à la fois soldat, interprète et négociant.

Chroniques – Patrimoine Montérégien
Textes des jeunes de l’école St-Jean-Baptiste
Projet rendu possible grâce à une entente pilote de partenariat entre la CRÉ de l’agglomération de Longueuil, la Commission scolaire Marie-Victorin et le Conseil montérégien de la culture et des communications, pour favoriser la collaboration entre les milieux jeunesse, de la culture et de l’éducation sur le territoire de l’agglomération de Longueuil

À partir de  1645, Charles Le Moyne s’établit de façon permanente à Ville-Marie. Au cours de l’année suivante, les conflits avec les Iroquois se multiplient et les colons doivent repousser les assauts des autochtones. En 1665, Le Moyne sera capturé, puis libéré par le chef amérindien Garakontié. Au cours de ces années, il aura eu comme partenaires d’aventures Lambert Closse et Dollard DesOrmeaux.

C’est en 1654 que Charles Lemoyne se marie à Catherine Thierry. Il reçoit cette année-là 90 arpents de terre de Paul De Chomedey, le fondateur de Ville-Marie. Cette concession sera appelée Pointe-Saint-Charles.

En 1657, la famille de Lauson lui concède 5000 arpents sur la rive sud de Montréal. Puis en 1672, le gouverneur Frontenac et l’intendant Talon confirme à Charles Lemoyne les titres de sa seigneurie de Longueuil tout en lui offrant les terres inoccupées entre Varennes et Laprairie. Ses propriétés continuent de s’étendre au cours des années qui suivent, ce qui en fera l’homme le plus riche de la région de Montréal.

Au décès de Charles Le Moyne, c’est son fils, Charles II Le Moyne qui lui succéde en tant que baron du territoire de Longueuil.

Nos ancêtres ont eu une grande influence sur notre vie, voilà pourquoi nous sommes ce que nous sommes aujourd’hui. N’oubliez pas qu’à l’arrivée de Charles Le Moyne, Longueuil compte seulement 250 habitants. Souvenons-nous de lui comme d’un grand bâtisseur.

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.