Les groupes populaires en alphabétisation de Longueuil interpellent les députés de la Montérégie

Texte et photo : Pierre Turbis

Les groupes membres de la Concertation Alphabétisation Longueuil (CAL), tous membres du Regroupement des groupes populaires en alphabétisation (RGPAQ), demandent aux députés de la Montérégie de prendre fait et cause pour eux devant le gouvernement québécois afin d’assurer la poursuite de leur mission.

Dans le cadre d’une récente rencontre avec les députés Bernard Drainville, Martine Ouellet, Nicole Ménard ainsi qu’une représentante de la députée Diane Lamarre, ils ont partagé leurs inquiétudes face à des subventions qui, au mieux stagnent, et au pire, diminuent.

Pour Sonia Desbiens, coordonnatrice du Fablier, une histoire de familles, si aucun redressement n’est fait à court terme, il sera impossible de maintenir tous les services. « Pour faire une réelle différence, il faudra commencer par assurer un financement adéquat. Depuis 20111, nous n’avons reçu aucune indexation et le financement à la mission qui nous est accordé est nettement insuffisant. »

« C’est l’ensemble du réseau qui est menacé. Chacun de nos organismes rejoint une clientèle différente. On ne peut pas nous demander de choisir laquelle est la plus importante. Savoir lire et écrire est essentiel à tout âge et dans tous les milieux. C’est une question de survie et d’autonomie pour énormément de gens. Nous avons besoin que vous nous aidiez à faire entendre notre voix », a poursuivi Marie-Ève Boucher, formatrice à la Boîte à Lettres.

DSCN2412

Sans faire de promesses précises, les élus se sont engagés à intervenir en faveur de la CAL, qui comprend les organismes suivants : Centre Alpha-Sourd Rive-Sud, la Boîte à Lettres, L’Écrit-Tôt de Saint-Hubert, Le Fablier, une histoire de familles et Alphabétisation IOTA.

Les organismes ont indiqué leur intention de demeurer mobilisés au cours des prochaines semaines et prochains mois afin de préserver leur autonomie et leur financement. « Il y va de notre survie », a conclu Marie-Ève Boucher.

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.