Mur de femmes contre les oléoducs et les sables bitumineux, le 6 mars à Sorel-Tracy. Serez-vous des nôtres?

Texte : Monique Hains, chroniqueuse en environnement.

Dans le cadre de la journée internationale des femmes, je vous invite à participer à l’événement Femmes pour le climat et la vie, le dimanche 6 mars à Sorel-Tracy. Des femmes « ordinaires » en seront les principales vedettes en formant un « mur de femmes contre les oléoducs et les sables bitumineux » devant les réservoirs de pétrole de la compagnie Kildair (rue Industrielle, angle Joseph-Simard). Cette ville est un lieu stratégique pour le transport du pétrole au Québec : train, réservoirs, oléoduc et superpétroliers (pas des « petits navires »). L’événement s’insère dans un vaste mouvement d’opposition aux sables bitumineux.

Des poussettes vides évoqueront la menace du réchauffement climatique sur les générations futures. Malgré la cause sérieuse, artistes, chansons, musique, chocolat chaud et… bonne humeur seront au rendez-vous. Le Regroupement citoyen contre les bitumineux et pour le développement durable (Sorel-Tracy) est l’hôte de l’événement, organisé conjointement avec la coalition du Mur de femmes contre les oléoducs et les sables bitumineux, Ciel et Terre et Alerte Pétrole Rive-sud.

L’initiatrice du « mur de femmes » avait eu le choc de sa vie en visitant les installations pétrolières de Fort McMurray en Alberta en 2013. « Les sables bitumineux c’est une dévastation d’un immense territoire et une calamité pour les populations locales » disait-elle. L’idée d’un mur symbolique lui a été inspirée par une action semblable de femmes autochtones de la côte Ouest canadienne. Depuis mars 2015, plus de 1000 personnes ont participé à des «murs de femmes» au Québec, contre l’inversion de la ligne 9B d’Enbridge (Sarnia-Ontario / Montréal) ou contre le projet d’oléoduc Énergie Est.

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.