Les directrices et adjointes des CPE dénoncent les coupures imposées par Québec

Près d’une centaine de directrices et d’adjointes de CPE, provenant majoritairement de la Montérégie, se sont retrouvés à la sortie du pont Jacques-Cartier le 16 décembre au matin afin d’y dénoncer les coupures gouvernementales qui, selon elles, fragilisent le réseau et compromettent sa survie.

Claudette Pitre-Robin, directrice du Regroupement du centre de la petite enfance de la Montérégie (RCPEM), décrit ainsi l’ampleur des ravages. «L’année 2015-2016 s’annonce désastreuse et 2016-2017 sera encore pire. Nous parlons ici de coupures atteignant 120 M $ pour l’ensemble du réseau, dont 8,5 M $ pour la Montérégie. Nos gens sont à bout de souffle et sans aucune marge de manœuvre. Nous en sommes réduits à devoir couper au niveau du personnel. Nous avons l’impression qu’on ne nous écoute pas. Nous sommes tout près du point de non retour.»

Mme Pitre-Robin s’en remet une fois de plus à Québec pour faire avancer les choses. «Qu’est-ce que nos élus ne comprennent pas au juste? Quand finiront-ils par comprendre l’effet dévastateur des coupures. Ils se contentent d’aligner froidement des colonnes de chiffres sans faire preuve d’aucune humanité. Pourtant, plusieurs études ont démontré que les CPE sont supérieurs aux autres formes de services de garde offerts aux parents québécois.»

Malgré la situation plus que précaire, la directrice du RCPEM n’en démord pas : le mouvement va se continuer. «Nous savons que notre cause est juste et nous sentons les parents derrière nous. D’ailleurs, les parents membres des CA de nos établissements sont à même de constater tous nos efforts et toutes les contraintes qu’on nous impose. Contrairement à ce qu’on tente de nous faire croire, il y a de l’argent au Québec, mais il va aux amis plutôt qu’aux services essentiels. Les gens sont intelligents et ils savant quand on leur ment et c’est présentement le cas.»

«Nous savons bien que nous avons un peu dérangé les automobilistes ce matin mais l’appui manifesté envers nous demeure la plus belle preuve qu’on nous appuie. Cela nous touche et nous encourage à poursuivre le combat », a lancé Mme Pitre-Robin.

CPE 2

Texte : Pierre Turbis / Photos : Regroupement des centres de la petite enfance de la Montérégie

Légende :

CPE 1

Les représentants des CPE ont manifesté à la sortie du pont Jacques-Cartier

 

CPE 2

Selon les dirigeants du RCPEM, les coupures menacent la survie même du réseau

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.